Renforcer l’offre de formation
statistique superieure en Afrique

 

Les activités du "Centre d’Excellence Africain (CEA)" s’inscrivent dans le Plan stratégique de l’ENSEA, s’articulant autour de quatre plans d’action.

  • Le premier plan d’action vise à atteindre l’excellence en enseignement/apprentissage. Pour atteindre cet objectif, cinq activités seront mises en œuvre à savoir (i) renforcer les filières existantes et créer de nouvelles filières de formation en réponse aux besoins des Systèmes de Statistique Nationaux (SSN), (ii) renforcer les capacités du corps professoral de l’ENSEA, (iii) renforcer l’usage des TIC dans le centre d’excellence, (iv) faciliter l’insertion des diplômés, et (v) redynamiser la formation continue.
  • Le deuxième plan d’action devrait permettre l’atteinte de l’excellence au niveau de la recherche. L’objectif de ce plan d’action est de créer les conditions pour établir à l’ENSEA un centre de recherche de référence en statistiques et en économie appliquée afin de répondre aux défis méthodologiques auxquels sont confrontés les acteurs des SSN et d’accompagner la prise de décision. Il s’agira de (i) créer une école doctorale, (ii) renforcer les capacités des chercheurs des ESA, et (iii) valoriser les résultats de la recherche.
  • Le troisième plan d’action axé sur la Dimension Equité et Attractivité est destiné à accroitre la visibilité et l’accessibilité de l’offre de formation de l’ENSEA à un plus grand nombre d’étudiants, d’enseignant-chercheurs de la sous-région. Plus spécifiquement il s’agira de (i) améliorer le cadre de vie des étudiants, (ii) renforcer l’apprentissage de l’anglais, (iii) apporter une aide aux étudiants non boursiers, et (iv) mener une démarche d’accréditation des diplômes.
  • Le quatrième plan d’action est axé sur la gestion et la gouvernance. Les activités de ce plan sont organisées autour de (i) la gouvernance du projet, (ii) la gestion financière, (iii) la réforme de la gouvernance de l’ENSEA, (iii) la mise en œuvre d’une politique de communication envers les partenaires et (iv) la proposition d’une assistance technique à l’Institut Africain de la Statistique (IAS) et aux Instituts Nationaux de la Statistique (INS).

L’ISSEA de Yaoundé, l’ENSAE de Dakar et AFRISTAT ont été retenus comme partenaires par l’ENSEA en raison de leur expérience commune dans le domaine de la formation statistique supérieure. D’autres partenaires académiques et professionnels, issus notamment du secteur privé et du milieu de la recherche, accompagneront la mise en œuvre des différentes activités.

Les différents plans d’action ont pour but de renforcer les capacités de l’ENSEA en matière de formation et de recherche statistiques afin de pérenniser son positionnement en tant que pôle régional de référence. Dans ce cadre, la création d’une Ecole Doctorale en statistique appliquée et le développement de la formation à distance contribueront significativement à son rayonnement. Ces plans incluent également des réformes en matière de gouvernance dont la finalité est d’assurer une plus grande autonomie au CEA.

Trois principaux organes sont prévus pour assurer la coordination du Centre : un Comité technique, un Comité de pilotage et un Conseil scientifique. Le choix des membres du Conseil scientifique a été dicté par la personnalité et la dimension de l’œuvre scientifique des personnes ainsi que leur proximité avec les thématiques du CEA, une volonté de garantir une répartition géographique et disciplinaire large, un bon dosage entre universitaires et industriels, l’aspect genre, la présence d’anglophones.